Extraits des :  Quatre accords toltèques   

 

  •  "Etre simplement soi-même, voilà ce que l'on redoute le plus. Nous avons appris à vivre en nous efforçant de satisfaire  les besoins d'autrui, de peur de ne pas être accepté et de ne pas être assez bien à leurs yeux".
  • "On crée une image de ce que l'on devrait être pour être accepté par tout le monde".

 

Résultat :    "Nous manquons d'authenticité et nous portons des masques sociaux pour éviter que les autres le  remarquent".

 

 

                Et bien la CNV nous ramène à un discourt plus authentique ou les mots que nous utilisons ne sont pas des réactions afin de satisfaire l'autre mais deviennent des réponses issues de notre réflexion, de nos émotions et enfin de nos souhaits.

 

Notre cerveau est identique à un ordinateur infecté d'un virus que l'on appelle "le processus de domestication". 

Un exemple simple, la bonne image que l'on souhaite donner de soi aux autres, à nos proches (un besoin de reconnaissance, d'attention quoi !).

 

Il ne tient qu'a nous de reprendre la main et reparamétrer le disque dur infecté.

Ne pas faire pour plaire à l'autre mais afin de satisfaire nos propres besoins.

 

 

 La communication verbale et gestuelle, tout à gagner !

          Développer et créer par l’attitude, le langage, un  climat apaisant.
Apporter de l’empathie à son discours afin de désamorcer et éviter l’escalade physique.
Maîtriser les canaux d’information (verbal, para verbal, non verbal).
Améliorer le capital confiance lors d’une  situation  à haut niveau de stress.
Etre à même de reconnaître et d’anticiper une situation devenant critique (évaluation de  la personne agressive).
Et la Communication Non Violente dans cela :
Permet de reconsidérer la façon de s'exprimer mais aussi celle d'entendre les propos des autres. L'idée est de formuler ses demandes tout en donnant et recevant de la bienveillance. Cette pratique est tout autant transposable dans la gestion des conflits familiaux, professionnels, des relations de couple , et permet de créer des relations plus fortes et plus profondes.
La CNV nécessite des qualités d'écoute, de respect, d'empathie. Si elle  apparaît simple dans la mise en place, je dois avouer qu'elle  demande une certaine pratique mais au final procure une communication saine, authentique, respectueuse, sans jugement aucun.
Elle nous demande d'observer une situation alors que trop souvent nous en  faisons une évaluation, des suppositions, et notre interprétation crée le plus souvent le problème, ce qui nous programme à souffrir ou à faire souffrir.
 
Cette méthode basée sur la sincérité,  traite essentiellement de nos sentiments, besoins  ou ceux de notre  interlocuteur et facilite la façon de formuler ou recevoir les demandes.
Lors de conflits, la CNV demeure l'un des piliers essentiels menant à une  issue favorable, mêlant bienveillance, empathie et respect mutuel.