FORMATION SELF DEFENSE POUR LES PERSONNELS ACCUEILLANT OU ETANT EN CONTACT AVEC DU PUBLIC.

 

 

Les incivilités, les agressions verbales et physiques, sont parmi les préoccupations de nombreux personnels accueillant ou étant en contact avec du public. 

L’objectif à travers la méthode proposée, est de donner à l’ensemble  des agents  (hospitaliers, administratifs, de la  sécurité, intervenants sociaux, pompiers, etc...)  des ressources, de communication (verbale, non verbale, para-verbale) mais aussi d’habiletés psychomotrices exploitables lors de situations conflictuelles ou dégradées tout en respectant une  dimension relationnelle.

 

             Depuis de nombreuses années, mon approche de l'auto-défense passe par la compréhension de  trois phases essentielles d'une agression verbale pouvant devenir dégradée  : la gestion du (avant, pendant et après).

 

Travailler et proposer un manuel standard, une progression de self défense (gestion du pendant) me semble totalement réducteur. Il est nécessaire et indispensable de traiter  tous les aspects en amont mais aussi en aval de l'agression potentielle.

 

Avant : tout faire pour éviter l'affrontement.

  • Maîtrise des émotions.
  • Se préparer mentalement à  être agressé verbalement mais aussi à être touché (violence physique).
  • Avoir une attitude posturale apaisante mais ferme, (comportement dissuasif).
  • Savoir communiquer, désamorcer, cela demande compétence et calme.
  • Connaître l'échelle de graduation de la perte de contrôle au passage à l'acte.

 

Pendant : agir en préservant au maximum l'intégrité physique et physiologique du plus grand nombre.

 

              Un aspect essentiel face à une agression physique est la gestion du  facteur émotionnel. Comment vais-je réagir ? Une réponse physique est -elle adaptée au respect éthico-déontologique de ma profession, etc...

 

La préparation mentale est donc nécessaire et impose un apprentissage pratique régulier (mises en situation nombreuses, réalistes,  et adaptées à la spécificité professionnelle). Cela est ce suffisant ? non !

 

Pour pouvoir se protéger, ou protéger d'autres personnes il est nécessaire de connaître les bases de la self défense. Ce travail doit tenir compte du niveau de violence de  l'agresseur, de  l'environnement, de la présence d'objets usuels permettant de créer une certaine distance,  des capacités physiques de la personne agressée, etc...

 

En clair, les techniques proposées doivent  être :

 

  • Limitées aux situations d'agressions les plus fréquentes.
  • Transposables à tous publics. Importante féminisation dans certaines professions.
  • Adaptées aux lieux (techniques pouvant être réalisées même en espace confiné).
  • Simples (le stress provoquant des réactions physiologiques pouvant tétaniser la personne agressée), les techniques doivent être des "Gestes  Réflexes", la partie du cerveau (cortex : analyse, réflexion) étant court-circuitée.
  • Permettant éventuellement une intervention d'équipe (multi-intervenants).

 

Après : maintenir l'estime et la confiance en soi.

 

            Suite à une agression verbale ou physique, le traumatisme est suivi inévitablement de symptômes émotionnels, comportementaux.

Le "débriefing" est un moyen efficace  d'évacuer (stress, angoisse, anxiété). 

Il devient donc nécessaire et important d'établir des protocoles de suivi post agression.

 

 

 

Ne pas entrer dans la paranoïa, mais considérer que la recherche de sécurité est un acte social légitime pour tous,  le bien-être est un enjeu majeur du « mieux vivre ensemble ».